Coup de tonerre dans le gottha royal! Le 8 janvier 2020, leurs altesses royales Meghan et Henry de Sussex ont décidé de renoncer à leur rôle public de premier rang dans la monarchie britannique tout en lui restant fidèle.

Mais encore, le 18 janvier 2020, la Reine du Royaume-Uni et du Commonwealth Elizabeth II publie un communiqué annonçant qu’ils renoncent à leurs fonctions publiques. Par conséquent, ils perdront prochainement leurs prédicats “d’altesses royales” tout en gardant leurs titres de duc et duchesse de Sussex.

Tout ce qui se passe est inspirant surtout dans la manière où son altesse royale Meghan de Sussex envoie des messages que l’on peut reprendre à notre compte d’autant plus lorsque l’on est afro-descendante.

Voici 5 points que l’on peut appliquer à nos propres vies!

 

NE PAS HÉSITER À COUPER LES LIENS AVEC UN ENTOURAGE TOXIQUE

Meghan de Sussex est la fille unique du côté de sa mère Doria Ragland et le troisième enfant de son père Thomas Wayne. Meghan est une métisse: sa mère est afro-américaine et son père est blanc avec des origines allemandes.

La famille maternelle de Meghan de Sussex est resté discrète même après la révélation publique de la relation qu’entretenait Meghan avec le Prince Henry. Malheureusement, du côté de paternel, on ne peut pas en dire de même.

© Getty Images

Son altesse royale a subi les foudres de son père, de son demi-frère et surtout de sa demi-soeur Samantha. Samantha s’est fait de l’argent sur le dos de sa petite demi-soeur la taxant d’ingrate, de vénale, de vicieuse. Elle s’est étalé sur de nombreux médias pour dire tout le mal qu’elle pensait de Meghan.

Pour se protéger, Meghan a décidé de couper les ponts avec toute sa famille paternelle y compris son père (qui s’est illustré dans une diatribe très dénigrante envers sa propre fille). Elle en a fait de même avec d’anciens amis comme Piers Morgan qui lui montrent qu’elle a fait le bon choix.

Ce que l’on retenir de tout cela est qu’il ne faut pas hésiter à couper les ponts avec sa famille de sang quand elle se révèle toxique pour soi. La paix ne doit être sacrifiée sous AUCUN prétexte, pas même la famille. On ne garde pas le contact avec des personnes qui nous montrent constamment qu’elles ne nous aiment pas et qui souhaitent nous voir chuter.

 

RESTER SOI-MÊME EN TOUTE CIRCONSTANCE

On sent que Meghan de Sussex ne cherche pas à plaire. C’est une femme de convictions qui n’oublie pas d’où elle vient. Son mariage a été sous le signe de l’inclusion: elle a convié avec son futur époux une chorale composée à 100% de personnes noires, le jeune violoncelliste Sheku Kanneh-Mason était aussi noir. 

Peut-on encore oublier le prêche enflammé de l’ecclésiastique américain Michael Bruce Curry qui a osé faire des références à l’esclavagisme et qui a parlé de l’honorable Martin Luther King Jr., l’une des figures charismatiques du mouvement des droits civiques.

Photo by Joe Maher/BFC/Getty Images)

Son premier geste, quelques semaines après son mariage fut pour les sinistrés de la tour Grenfell où elle a co-crée avec des femmes rescapées de ce drame un livre de cuisine appelé Together: Our Community Cookbook (Ensemble: le livre de cuisine de notre communauté en français, ndlr). Les rescapés de ce drame étaient des familles et des personnes pauvres dont la tour a pris feu le 14 juin 2017.

 

NE PAS RESTER LÀ OÙ ON N’EST PAS HEUREUX

Meghan de Sussex était devenue la chérie des médias dès que sa relation fut rendue publique via la publication d’un communiqué du prince Henry demandant aux médias d’arrêter d’harceler sa compagne. De nombreux magazines l’ont mis en couverture, on disait du bien d’elle. Le sommet fut au moment du mariage où les critiques furent dithyrambiques.

Puis, elle est tombée en disgrâce en disant qu’elle ne souhaite pas se plier au protocole, qu’elle a une garde-robe trop chère, qu’elle s’est mise en rivalité avec sa belle-soeur la duchesse de Cambridge. Pire encore, on l’accuse d’avoir séparé les frères qui étaient si unis avant son arrivée.

© Associated Press

Elle a été constamment critiqué durant ses mois de grossesse. Le pire est arrivé quand un journaliste de la BBC (viré depuis son acte) avait comparé son fils Archie-Harrison à un singe.

Les médias et des personnes du public n’ont pas arrêté de critiquer ses moindres faits et gestes. On a même publié des correspondances intimes qu’elle entretenait avec son père. 

En décidant de reprendre son destin en main, elle montre qu’on ne peut pas accepter de tout subir sous prétexte que nos siège est doré. On peut toujours reprendre le cours de sa vie et se révolter à sa manière. Elle montre aussi qu’on n’a pas à mettre les autres à l’aise pour être mal à l’aise.

En sachant qu’elle a fait face à beaucoup de remarques racistes sans avoir la possibilité d’y répondre pour se défendre.

 

NE PAS ÊTRE EN CONTRADICTION AVEC SES CONVICTIONS

Son premier fait d’arme est d’avoir fait plié, à l’aide d’une lettre ,une entreprise qui diffusait une publicité sexiste: elle n’avait que 11 ans. Elle reste une féministe et n’a pas changé son discours même en devenant duchesse.

D’ailleurs, les patronages qui lui ont été confiés sont tournés vers l’environnement et les femmes: cela lui permet de continuer de mener des combats qui lui ont toujours tenus à coeur.

© Associated Press

Mais encore lors de son numéro spécial avec Vogue UK #ForcesForChange, elle a mis en avant des femmes de divers horizons mais surtout qui avaient de fortes convictions: elle a mis en avant des femmes leader. Meghan de Sussex est une femme leader car elle sait se mettre en retrait pour faire briller les autres: on peut le voir lors cette intervention enrichissante lors du 8 mars 2019 (Journée Internationale des Droits de la Femme).

 

PROTÉGER SA DESCENDANCE

Cela a étonné beaucoup de monde que leurs altesses royales n’aient donné de titre royal à leur premier enfant: Archie aurait pu même devenir prince si son grand-père le prince Charles accédait au trône un jour. Pourtant ils en ont décidé le contraire car ils souhaitent que leur enfant mène une vie normale.

En rentrant dans la famille royale, Meghan de Sussex a pris conscience des nombreuses contraintes et des nombreux désagréments à avoir un titre royal.

© Associated Press

Cela expose leur progéniture dès le plus grand âge à des codes qui peuvent les mettre très rapidement sous pression et exposer toute leur vie privée.

Meghan de Sussex a toujours été une femme qui ne faisait pas l’étalage de sa vie privée. Elle a continué à en faire de même avec la naissance de son fils en l’exposant partiellement au monde deux jours après sa naissance.

Et ayant le souci de protéger sa descendance, elle a sûrement quitté ses fonctions publiques avec son mari afin de protéger et d’élever son fils loin des papparazzis et des regards très indiscrets!

À très vite…

 

Partager