Vendredi 20 septembre 2019, je me connecte sur mon compte Twitter et que vois-je?

La sortie du nouvel iPhone? Non, une énième polémique déclenchée sur la Twittosphère concernant une pub de la marque de vêtement suédoise H&M et en particulier sur la coiffure d’une mannequin-enfant aux cheveux crépus.

 

Depuis l’an dernier, beaucoup ont l’enseigne H&M en grippe depuis le raté de leur publicité avec un petit garçon portant un t-shit “Monkey of the world” (le signe du monde en français, ndlr).

À mon avis, la photo ne me choquait pas car il s’agit d’une enfant et que la direction marketing souhaitait ressortir le naturel de l’enfant: et c’est réussi!

N’aimant pas criée précipitamment au racisme, j’ai préférée faire des recherches en regardant plusieurs photos issues de la même campagne publicitaire. Et que vois-je?

© H&M

TOUS les enfants participants à cette campagne publicitaire ont TOUS les cheveux non-tirés à 4 épingles. Ces photos ont été prises après leurs sorties de l’école. Et nous savons toutes et tous que beaucoup d’enfants sont décoiffés, parfois avec des t-shirts sales et des collants/pantalons déchirés.

Parce que ce sont des enfants et qu’ils vivent leurs vies d’écoliers sans se préoccuper de leurs apparence. Ils courent, ils crient, ils pleurent, ils se roulent par terre: ils font leurs vies d’enfant et heureusement, car ce n’est pas à l’âge adulte qu’ils pourront profiter d’une telle liberté et d’une telle insouciance.

  • LE RAPPORT MALSAIN QUE J’AVAIS AVEC MES CHEVEUX

Quand j’étais petite, je détestais mes cheveux naturels. Les multiples séances de coiffure du dimanche (que j’assimilais à des séances de torture) étaient un supplice. J’avais interdiction de revenir décoiffé en revenant de l’école.

Tout ça pour rester en tout temps présentable jusqu’à ce que mes cheveux soient défaits, lavés et coiffés le dimanche suivant.

Je portais très souvent la célèbre coiffure qu’on appelle familièrement chez les Haïtiennes la coupe “boule-gogo” remplie de noeuds.

© LA KREYOLITA

Quand j’y pense, je me souviens que cela générait du stress en moi et que cela m’a empêché en partie d’être insouciante. Et c’est pourquoi j’ai vu le défrichage comme une solution pour me libérer ce cheveu que je n’appréciais guère.

Est-ce ce genre d’anxiété que vous souhaitez cultiver auprès de vos propres enfants? J’espère que non…

 

  • LES CONSÉQUENCES DU COLORISME CAPILLAIRE

Ce déchainement sur la coiffure de cet enfant m’a énormément interpellé et m’a montré pour la énième fois qu’on a quitté la dictature du cheveux défrisé long, épais et soyeux pour un cheveu naturel épais, long avec de belles boucles.

J’en ai parlé sur deux vidéos de cette hypocrisie que vous pouvez retrouvez ici et ici.

Il n’y a qu’à voir le succès des vidéos concernant les produits éclaircissants et les tutoriels pour bien définir des boucles. Les vidéos où les vidéastes ont des cheveux crépus marchent bien quand leurs cheveux crépus sont épais, longs et détendus.

Ça en dit long sur l’amour que l’on porte au cheveu naturel dans toute sa diversité. Je ne vais pas épargner certaines marques capillaires afro qui ne mettent QUE des enfants/adultes métisses ayant des cheveux bouclés pour mettre en valeur leurs produits.

N’oublions pas ces comptes Instagram qui ne mettent en valeur que des adultes et des enfants avec des cheveux bouclés/ondulés avec la même carnation de peau mise en avant.

En sortant dans ma vie, je vois des lycéennes avec des cheveux tellement plaqués qu’on peut deviner qu’elles ont eu la main lourde sur les gels et les brosses à cheveux plaquantes.

© Zara

Je vais prendre mon cas personnel en exemple: en allant au salon de coiffure, la coiffeuse n’arrêtait pas de “complimenter” en disant que j’avais de belles boucles et est même allée voir sa collègue pour lui montrer mes cheveux mouillés. J’étais mal à l’aise surtout qu’il y avait des petites filles avec des cheveux crépus qui assistaient à cette scène.

Comment dire à ces petites filles que leurs cheveux est beau quand on ne cesse de complimenter un certain de type de cheveux.

Comme le dit si bien une très belle citation “il est plus facile de réparer des enfants que des adultes brisés”. Faisons attention car les enfants s’inspirent de nous pour reproduire nos actes.

 

  • QUE FAIRE POUR ÉVEILLER LES CONSCIENCES POUR LE BIEN DE NOS ENFANTS?

Arrêter de transmettre nos insécurités sur les cheveux de nos têtes brunes. De faire un travail sur soi afin de comprendre pourquoi on est tant obsédé par des coiffures tirés à quatre épingles. Ces obsessions révèlent des insécurités souvent enfouis en nous. Sans nous en rendre compte, nous les transmettons à nos enfants. Cela nous dépendante de paradigmes que l’on hérite de mères en filles.

On n’oublie qu’il ne s’agit que de cheveux et sincèrement il est plus important d’avoir des enfants épanouis, bien dans leur peau avec des cheveux qui vivent leurs vies. Je ne pense pas qu’un parent préférait avoir son enfant bien coiffé mais toujours énervé et anxieux…

© MARC JACOBS

DIEU merci, on voit de plus en plus de marques vestimentaires avec comme modèles principaux des femmes et hommes noirs avec des cheveux crépus qu’on laisse libre comme l’air.

Je pense à ma jeune nièce qui aime ses cheveux crépus tels qu’ils sont. Elle ne ressentira pas le besoin de chercher à définir à tout prix sa frisure. Elle pourra découvrir tout l’éventail de coiffures possibles avec un tel cheveu.

Nous devrions apprendre à nous détendre et à déconstruire ces schémas malsains qui entravent notre épanouissement. Nous devrions cesser de nous prendre autant la tête pour des cheveux.

Les cheveux sont TOUT aussi beaux que les autres types de cheveux: ils n’ont PAS besoin d’être englouti sous des tonnes de gel et tiré à quatre épingles pour considérer leurs beauté.

C’est pour cela que je vous invite à suivre ces comptes Instagram qui mettent en valeur les cheveux crépus dans toute leur splendeur comme 4chairclub, 4chairchicks et Crespo Curto.

 

À très vite…

Partager